L’eau à la douche

Accueil > Pièces > 2019 > L’eau à la douche

<i>L’eau à la douche</i>

Light box.
Bois, plexiglas, rubans à leds.
46,7 x 31,5 x 29,9 cm.

Cette pièce est une modélisation 3D d’un selfie pris dans une salle de bain. Cette dernière offre un contraste entre les formes et les textures du lieu et celles des corps. En effet, l’effacement de la représentation corporelle fait sens avec l’idée d’une image pauvre, surabondante et vidée de tout son contexte par les partages sur les réseaux sociaux. 
C’est l’image d’une image, d’une image, d’une copie, d’une copie...

Mais, pour moi, le sujet réel se situe dans le reflet du miroir. En effet, cette image dans l’image donne à voir un nu, visuellement troublé par la semi-opacité d’un rideau de douche et la buée sur le miroir. Cette buée se dissipant petit à petit, lorsque l’on sort de la douche, met en scène l’apparition progressive d’une image photographique. L’utilisation commune du rideau de douche semi-transparent en tant que filtre à la vision me questionne. En effet, ce filtre estompe les formes des corps. Cependant, notre imaginaire les reconstitue aisément. On dit souvent que l’utilisation de tels rideaux est faite pour amener la lumière sous la douche. Cependant, certaines douches possèdent un éclairage interne. Et l’utilisation d’une surface blanche beaucoup plus opaque permettrait comme pour un éclairage en studio photo d’apporter assez de lumière. Pour moi, ce jeu du rideau de douche est assez semblable à celui des nuées qui censurent la nudité dans des scènes de bains thermaux des mangas.
Le caisson manufacturé propose un contraste avec l’immatérialité d’une image faite sur un ordinateur et pour un ordinateur.